Le métier

Vous êtes ici : Accueil   >   Formation   >   Cursus DUMI   >   Le métier

Missions

Le musicien participe à la conception et la mise en œuvre d’actions visant au développement de l’éducation artistique et culturelle à l’échelle d’un territoire en concertation avec les équipes enseignantes ou les partenaires sociaux et culturels d’un lieu, d’un territoire. Faisant écho à une demande croissante émanant des collectivités territoriales, les ministères ont réaffirmé dans le BOEN du 30 juillet 1998, « l’enjeu majeur que constitue une véritable éducation artistique et culturelle dès le plus jeune âge, continue et cohérente toute au long de la scolarité ».

Charte de l’enseignement artistique spécialisé en danse musique et théâtre
Lettre d’information du Ministère de la culture et de la communication
Hors-série n° 80 Mars 2001

« Afin de favoriser l’accès du plus grand nombre d’élèves aux pratiques artistiques, les conservatoires et écoles de musique, danse et théâtre doivent être des pôles de compétences pour l’action des musiciens intervenant dans le cadre scolaire au sein de programmes musique à l’école » (…)

« L'éducation artistique est le premier vecteur de la démocratisation culturelle. Elle permet de former le sens esthétique et de développer la sensibilité et l'éveil à travers le plaisir de l'expérimentation et la connaissance d'oeuvres de référence. La formation artistique est reconnue aujourd'hui comme constitutive de l'éducation des enfants et des jeunes. Elle participe à la formation de leur personnalité, développe leur culture personnelle et leur capacité de concentration et de mémoire. Elle prépare ainsi les jeunes à tenir un rôle actif dans un espace de vie en constante mutation en confortant l'intuition de l'échange et la réalité de la pratique collective.

Cette éducation artistique, de par sa spécificité, ne doit pas être seulement dispensée dans des structures spécialisées qui en auraient l'exclusivité. Elle s'appuie, bien évidemment, sur les établissements d'enseignement artistique, mais requiert la participation d'autres acteurs : c'est dans le cadre d'un partenariat généralisé entre les ministères chargés de la culture et de l'éducation nationale, les collectivités territoriales et les artistes que doit s'organiser le développement de l'éducation artistique. C'est en effet au travers d'une approche territoriale et en s'appuyant sur toutes les énergies disponibles qu'il pourra être progressivement remédié aux inégalités particulièrement marquées dans ce domaine.

Circulaire n° 2002-139 du 14 juin 2002 encourage à l’élaboration de chartes départementales visant à la généralisation des pratiques chorales et vocales dans les écoles.

« Les musiciens intervenants sont des acteurs importants de leur mise en œuvre : ils sont en effet amenés à travailler au carrefour de diverses institutions ou structures culturelles (écoles de musique, associations, scènes nationales) ».

Schéma national d’Orientation pédagogique de l’enseignement initial
de la musique avril 2008 Ministère de la Culture et de la communication

« Renforcer les liens avec les établissements scolaires.

Depuis le premier protocole d'accord signé en 1983, entre le ministère de l'éducation nationale et le ministère chargé de la culture, les liens entre les établissements scolaires et les conservatoires n'ont cessé de se renforcer pour que les jeunes d'âge scolaire bénéficient d'une éducation musicale de qualité aussi bien en temps scolaire qu’hors temps scolaire. Parmi les dispositifs existants, les chartes départementales pour le développement des pratiques vocales et chorales, les dispositifs « musique à l'école », les classes à horaires aménagés récemment réformées constituent des moyens précieux pour qu'un projet éducatif concerté se mette en place.

En contribuant à cet effort d’éducation musicale, il s’agit bien de donner aux jeunes d'âge scolaire les bases d'une conscience contemporaine du phénomène sonore et musical, notamment en faisant naître le désir d’écouter et de pratiquer avec une grande disponibilité d’esprit et en transmettant les notions essentielles pour l’acquisition d'un sens critique.

Compte tenu du rôle grandissant que jouent les musiciens qualifiés, formés à l'université dans les centres de formation de musiciens intervenants (CFMI) pour intervenir en milieu scolaire, les « dumistes » constituent le point d’appui principal sur lequel les établissements peuvent compter pour accomplir cette mission, en raison notamment de leur connaissance de ce milieu et des modalités du partenariat. »

Champ d'intervention

Le musicien intervenant exerce principalement dans les écoles à l’échelle d’un quartier, d’une commune, d’une communauté de communes, en zone sensible, en zone rurale.

En fonction des contextes, il peut conduire des actions à long terme et accompagner les enfants dans la durée de leurs apprentissages.

Il peut parfois être impliqué dans des projets ponctuels. Selon le projet éducatif et culturel de l’employeur, il peut être amené à travailler dans d’autres lieux de vie des enfants (écoles de musique, centres socioculturels, maisons de quartier, auprès de structures de diffusion musicale, dans des milieux spécialisés (crèches, hôpitaux, bibliothèques, etc.).

Tâches

Le musicien intervenant exerce principalement trois grands types de tâches :

  • Il encadre des activités variées permettant aux enfants de pratiquer la musique (approche sensorielle, appropriation par imprégnation orale,  initiation à des pratiques musicales diversifiées, développement d’une attitude d’écoute, construction d’un jugement esthétique personnel).
  • Il organise des activités permettant la rencontre avec les œuvres et les artistes en créant des liens avec les structures de diffusion de la musique.
  • Il initie et organise des activités permettant à un jeune public de s’inscrire dans des parcours diversifiés de pratique musicale dans d’autres structures que l’école (notamment les structures d’enseignement spécialisé de la musique).

Rémunération et statut

Pour plus d'informations suivez ce lien :

http://lesla.univ-lyon2.fr/1375-Cadre-d-emploi.html

Conditions d'emploi : du nouveau en 2012

Deux dispositions législatives devraient apporter des changements relativement importants dans les prochains mois :

La réforme de la catégorie B de la filière culturelle de la fonction publique territoriale
Après les autres filières, les cadres d'emploi des assistants et assistants spécialisés d'enseignement artistique vont être assez largement modifiés.
Les projets de décrets font état d'un seul cadre d'emploi, celui des assistants d'enseignement artistique, composé de trois grades : assistant d'enseignement artistique, assistant d'enseignement artistique principal de 2ème classe, assistant d'enseignement artistique principal de 1ère classe.
Cette réforme devrait apporter une revalorisation des salaires mais également un allongement de la durée de carrière. Elle devrait aussi modifier sensiblement les modalités de recrutement, avec des épreuves musicales et pédagogiques au concours externe.

La sécurisation des parcours professionnels des agents contractuels
Un protocole d'accord du 31 mars 2011, complété par une circulaire du 21 novembre 2011, prévoit des modalités de titularisation (essentiellement par concours réservés) ou de passage en CDI, pour les contractuels en poste au 31 mars 2011 et ayant acquis une certaine ancienneté (4ans pour les concours, 6 ans pour les CDI).

Ces dispositions seront effectives à la publication de la loi correspondante qui doit être examinée par l'Assemblée fin janvier 2012.

Search & Find

Actualités

Offres d'emploi

La Fédération nationale des CMR recherche un Musicien Intervenant...

Offres d'emploi

La ville de GONESSE (95) recrute pour son Ecole Municipale de Musique,...

Offres d'emploi

L’école artistique de l’Ubaye (04) recrute un enseignant, intervenant en...

Agenda

Suivez-nous sur